Touche pas à mon congé parental! Non à la réforme!

coussin de maternitéVous en avez peut-être entendu parler le gouvernement (qui ne sait pas comment s’occuper des vrais problèmes actuels tels que le chômage mais préfère chercher de faux problèmes) souhaite réformer le congé parental. A quel titre? Les motifs invoqués sont que le congé parental est trop long et mal rémunéré et que sa réforme pourrait éviter de tenir les jeunes mères trop éloignées de leur travail et imposer aux pères de prendre leurs responsabilités au titre de « l’égalité homme-femme ». La vraie raison est économique même si le calcul est mauvais.

NON A LA REFORME! Signez la pétition.

Pourquoi nous ne sommes pas d’accord?

Pour le premier point « trop long et mal rémunéré » qui tient les femmes « trop éloignées de leur emploi »,  laissez moi rire. Si les femmes se sentent trop éloignées de leur emploi, elles ne prennent pas de congé parental. Celles qui le font, le font volontairement pour s’occuper de leur enfant. Pour le côté « mal rémunéré », les 566 euros maximum constituent une aide dans le cadre du « Complément de Libre Choix d’Activité » (CLCA). Cette aide peut pour les plus bas revenus être cumulée avec d’autres aides liées à la maternité/éducation. Et pour les autres?, eh bien, quand l’on a un plus haut revenu, on peut aussi avoir mis un peu de côté pour prendre un congé parental. C’est un faux problème avec un motif pour le moins aberrant « tenir les femmes trop éloignées de leur emploi ». Non mais sérieusement, on va où là???

Je parle des femmes parce que c’est le motif invoqué mais il faut savoir que, si le père le souhaite, il peut lui aussi prendre un congé parental, au même titre que la mère. Il y a donc déjà une parfaite égalité Homme-femme. Alors pourquoi invoquer dans la réforme que l’Etat souhaite imposer aux pères de prendre ses responsabilités au titre de « l’égalité homme-femme ». Déjà, je ne sais pas pour vous, mais moi le terme imposer me dérange. Si, par exemple, la mère veut prendre six mois et que le père ne veut rien prendre, eh bien ce ne sera pas possible car l’Etat veut imposer le partage du temps entre le père et la mère. Et la liberté de choisir dans tout ça? Les parents ne sont-ils donc pas capable de faire leurs propres choix sur l’éducation de leurs enfants (qu’ils font bien à priori puisqu’ils choisissent de prendre un congé parental mal rémunéré pour s’occuper d’eux) sans que l’Etat ne vienne leur dicter comment faire?

Le but n’est pas réellement l’égalité homme-femme puisque les hommes peuvent déjà prendre un congé parental… Non, là où ils parlent d’Egalité, nous voyons de la Discrimination. le but est simplement de mettre aux parents des bâtons dans les roues, pour les empêcher de bien s’occuper de leurs enfants pendant les premières années au risque de perdre leur emploi (il ne faut pas oublier que l’emploi est garanti à la fin du congé parental de 3 ans donc s’il est réduit à un an et que l’on souhaite encore s’occuper de son enfant, on n’a plus beaucoup de choix…). Non, la vraie raison qui se cache derrière cette mesure « Egalitaire » c’est qu’avec l’instauration d’une période non transmissible, la plupart des pères n’en feront pas la demande et que, donc, le coût pour la sécurité sociale sera réduit (mais le niveau de vie des familles aussi… seulement ça, l’Etat, il s’en fiche). Nous ne sommes pas dupes! D’ailleurs, l’Etat croit réduire le coût mais est-ce vraiment possible? Les personnes ayant un haut salaire feront peut-être plus facilement le choix de prendre ce congé (qui reviendra donc aussi cher sur un an que sur les 3 ans actuels), les personnes ayant de bas revenus prendront ce congé et arrêterons peut-être de travailler derrière pour toucher le RSA plutôt que de devoir donner leur salaire à une nounou… (donc un an de CLCA révisé plus 2 ans de RSA = un peu plus cher que 3 ans de CLCA actuel)… Des économies d’un côté mais un coût supplémentaire de l’autre, à moins de réviser aussi le RSA…

La nouvelle réforme en quelques mots:

  • empêcher les femmes de s’absenter plus de 6 mois de leur travail;
  • imposer aux hommes de s’absenter plus de 6 mois de leur travail si les parents souhaitent s’occuper la première année de leur petit;
  • une meilleure rémunération à hauteur de 50 à 60% du salaire brut plafonné entre 1500 et 1800€ mais surtout pour les gens privilégiés (plus hauts salaires) qui peuvent se contenter de l’aide actuelle, la différence étant moins flagrante pour les personnes au SMIC;
  • des enfants que l’on doit obligatoirement mettre à la crèche (ah non pardon, il n’y a pas assez de place même si l’Etat veut en créer), en nounou donc, entre 1 an et 3 ans au lieu de s’occuper d’eux. Heureusement, la faible augmentation du CLCA permettra certainement de payer la nounou deux ans de plus que prévu… ou pas!
  • obligation de perdre de son emploi si l’on souhaite s’occuper de son enfant pendant plus d’un an;
  • une hypothétique réduction du coût du CLCA pour l’état et une possible augmentation du coût du RSA…

Bref, un vrai progrès! Encore des idées qui sortent du fin fond de l’imagination de quelqu’un qui n’a pas réfléchi aux vrais problèmes et aux bonnes questions. Comment diminuer le déficit de la sécurité sociale tout en faisant semblant de favoriser les familles?

Si vraiment cette réforme doit avoir lieu, au minimum que les circonstances soient revues pour laisser la durée totale à 3 ans, 1 an rémunérés selon leurs nouveaux critères puis 2 ans sans solde (un peu comme pour le premier enfant actuel où l’on peut prendre 3 ans mais que l’on ne touche l’aide que les 6 premiers avec la garantie de retrouver son emploi au-delà des 3 ans) et surtout ne pas imposer la mesure discriminatoire où l’on oblige le père (ou la mère) à prendre un congé parental si l’autre choisit d’en prendre un.

Alors voilà, si vous souhaitez vous aussi faire part de votre mécontentement vous pouvez signer la pétition qui se trouve ici. Parce que demain, il sera peut-être trop tard! Parce qu’il nous appartient de défendre nos droits pour nous ou nos enfants!

N’hésitez pas à diffuser l’information autour de vous au maximum car plus nous serons nombreux et plus nous pourrons nous faire entendre. Faites circuler l’information par tous les moyens: bouche à oreille, email ou réseaux sociaux (et même si vous n’êtes pas concerné, quelqu’un de votre entourage l’est peut-être sans être au courant de ce projet de réforme).

N’hésitez pas également à nous faire part de vos commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *