Etude des glaires

La glaire cervicale est la glaire sécrétée au niveau du col de l’utérus, sous l’influence de l’augmentation du taux d’œstrogènes. Lors de son écoulement, la femme peut l’observer au niveau de la vulve. Attention à ne pas confondre les pertes vaginales (ou le liquide séminal) avec les glaires provenant de l’utérus.

La glaire est un signe de fertilité observable. Son aspect change durant tout le cycle.  D’abord hostile au spermatozoïde, elle se transformera peu à peu pour créer un environnement propice à leur survie (protection, nourriture, transport…) durant la période d’ovulation puis elle redeviendra hostile.

Quelques jours avant l’ovulation (ou le jour précédent et/ou le jour même) vos glaires deviendront filandreuses et glissantes, comme du blanc d’œuf. Elles s’étireront facilement , sur plusieurs centimètres, sans se rompre entre votre pouce et votre index. Vous êtes alors dans votre période la plus fertile, et il est temps pour vous d’avoir des rapports.

Au début du cycle, il y a peu ou pas de sécrétion de glaire ce qui peut donner (en dehors de la période des règles) une sensation de sécheresse. Peu à peu, la glaire devient collante et blanche. C’est encore très peu fertile comme environnement. Quand la glaire devient claire et filante, cela annonce le début de la période fertile et une ovulation proche. Le sommet de fertilité est atteint quand la glaire devient abondante, transparente et filante, comme du blanc d’œuf. Après l’ovulation, la glaire redevient collante ou disparaît (sensation de sécheresse), elle n’est plus fertile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *